7ème titre publié : MA SOEUR EN NOIR ET BLANC

 
 




MA SOEUR EN NOIR ET BLANC, Collection Comme la vie, romans junior, Editions Casterman, 2004  

                                 



J'ai un faible pour celui-là; je ne sais pas pourquoi. Peut-être parce qu'il est plus dense, ramassé, intense. En fait, je l'ai conçu comme un mini-thriller.
C'est un roman où les personnages aiment sans gants. Il y a aussi une situation d'urgence. On pourrait l'appeler "Il faut sauver le soldat Grande Soeur". 
Mes lecteurs adultes ont adoré ce roman. Ils ont sans doute aimé la rage de vivre et d'aimer d'Aurore, la petite soeur, qui ne veut pas rester assise à regarder Marie-Lys, sa grande soeur, dériver et prendre des chemins dangereux. 
Le roman est court. Je l'ai écrit presque d'un seul trait, le premier jet en tout cas était bouclé très rapidement. C'est un de mes meilleurs souvenirs d'écriture, car j'ai écrit sans doutes, sans questions parasites, comme si j'éprouvais la même urgence qu'Aurore à sauver Marie-Lys et que si je traînais ou me laissais distraire, ça risquait de mal finir pour de bon. J'ai écrit comme les québécois déblaient un tas de neige. 
Bien que basé sur un drame potentiel et sur la dérive d'une adolescente, vue par sa petite soeur, ce roman regorge d'énergie positive dégagée par la ferveur d'Aurore, aidée de Souhila, elles n'oublient jamais que l'humour et la motivation sont des armes redoutables. 

Pour la petite histoire, j'ai inclus dans ce roman un chapitre qui est en fait une de mes nouvelles adultes, que j'ai adaptée pour qu'elle serve l'histoire d'Aurore et Marie-Lys.




Le résumé : 

- Par une élève de 6eme : 


                




- Par moi : 
Aurore, 11 ans, dite Horreur par sa grande soeur. Avant, elles s'entendaient comme deux doigts de la main.Avant, elles se disaient tout. Avant quoi ? Avant que Marie-Lys, 16 ans, fasse une mauvaise rencontre, se mettre à changer, se croie amoureuse d'un garçon qui la tire vers le bas et lui fait faire des bêtises, qui veut l'initier dans une bande. Maintenant, les deux soeurs vivent dans deux univers différents, qui ne se parlent pas. Marie-Lys est en danger, un vrai danger. Si elle accepte l'épreuve stupide imposée par Vincent, elle peut devenir une meurtrière, ni plus ni moins. Alors Aurore, aidée par sa meilleure amie Souhila, va se transformer en petit saumon ; elle va remonter le courant, soulever des montagnes s'il le faut, mais elle ne laissera pas plonger sa grande soeur. Quitte à se mettre en danger elle-même.

Je veux ajouter que j'aime beaucoup les illustrations de Clotilde Perrin sur mon histoire. Elle est notamment l'auteur du très bel album "Le colis rouge"  aux éditions Rue du Monde. 

Ce que je préfère : La passion d'Aurore pour sa grande soeur et sa détermination à l'aider, qui est bien rendue. Le côté réaliste du roman, avec des vrais personnages humains, que je trouve crédibles et forts. Le fait d'avoir inclus (en l'adaptant) un extrait de nouvelle adulte dans ce texte jeunesse. Le personnage de Souhila, amie infatiguable. Le côté thriller, haletant, urgent. Le fait qu'à un moment, c'est vraiment borderline et qu'il peut se passer quelque chose de réellement grave. L'évocation de cette bande et surtout de l'"amoureux" de Marie-Lys qui la manipule et se sert d'elle au dernier degré. 

Si c'était à refaire : J'aurais un peu plus décrit et animé la famille d'Aurore et Marie-Lys, ses parents, je trouve que, concentré sur les deux soeurs, j'en ai vraiment dit trop peu sur eux. J'aurais donné encore plus d'importance à Souhila. 

Un extrait de "Ma soeur en noit et blanc" : 

"- Ecoute, maintenant, soit tu fais ce qu'on t'a dit, soit tu te dégonfle et tu peux me dire adieu ! 
Je me suis plaquée contre la porte de Marie-Lys. Ma soeur avec un type, dans sa chambre !
Heureusement qu'ils ne m'avaient pas entendue rentrer dans l'appartement.
La voix du garçon ne me plaisait pas du tout. Pas besoin d'être bien maligne pour comprendre qu'il se fichait complétement d'ell
e. "


               



Le plus joli dans tout ça ? 
Une classe de 6eme de Saint-Martin de Crau, dans les Bouches du Rhône a pris mon roman à la lettre. Dans"Ma soeur en noir et blanc", Aurore et Marie-Lys s'envoient des messages, via un bouquet de fleurs en plastique. La vérité au milieu de l'artifice. Et les élèves ont fait pareil, j'ai eu droit à un énorme bouquet de fleurs, presque aussi gros que moi, truffé de messages, de poèmes et de lettres, lors d'une scéance mémorable.

                        

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :