11ème titre publié : LA FILLE AUX DEUX SOLEILS

 
                    

 
 



"Vous aurez remarqué que tout ce que fait l'indien s'inscrit dans un cercle" (Élan noir, sage sioux).

      La fille aux deux soleils - Editions Tertium.





                     



En fait, dans ce roman, il y aurait plutôt deux filles et un soleil. Pourtant, le livre démarre bien sur une fille et deux soleils. 
Le compte est bon. Tout le chemin de Clara et Kimimela va justement être de comprendre ça en se trouvant.
La première est une collégienne toulousaine, passionnée, excessive, normale quoi :) La seconde est une fille de...de...
justement de où ? Moi-même, en écrivant le texte, je n'étais pas sûr, c'est venu petit à petit, seulement. En fait, j'ai fait exactement le même chemin que ces deux filles. 
Kimimela est-elle d'un autre monde ? Ou bien de celui-ci mais alors de quel pays ? Est-ce qu'elle est seulement réelle ? Ou bien est-elle un personnage de Raphaël Tamisier, écrivain à grand succès qui a l'air d'avoir les antennes un peu trop bien réglées, et qui capte un peu trop de choses, même pour un écrivain ? 
Clara se pose ces questions bien sûr, mais surtout elle veut agir. Parce que quelle que soit l'existence ou l'endroit de Kimimela, elle existe dans son cœur, et elle est en danger, alors Clara ne va pas la laisser tomber. Elle est comme ça, Clara. La prudence ? Connais pas. Le danger ? Connais pas. Heureusement qu'elle a Cedro, son grand frère, son protecteur, qui raconte dans le roman, en alternance avec Kimimela, le chemin qui va rapprocher ces deux filles sous le même soleil.
 
Ce que je préfère : 

J'ai lu pas mal de romans dans ma vie. On a tout fait, tout traité, tous les sujets et thèmes. On le sait depuis l'antquité, c'est proverbial. Donc, la seule chance qui nous reste, nous auteurs nés après la Grèce Antique, c'est de mélanger des ingrédients déjà mille fois lus et relus, en un cocktail qui ait un goût original. Et là, mission accomplie. Sincèrement, "La fille aux deux soleils" a ce "je ne sais quoi" de bien à soi, qui lui donne un petit goût unique. Je suis fier de ça. 

Si c'était à refaire : 

Limité par le nombre de pages maximum de la collection, j'ai dû aller à l'essentiel et réduire mon texte d'un tiers. Avantage : c'est un excellent exercice d'écriture qui m'a apporté beaucoup. Inconvénient : pas trop le temps de gambader, de flâner et de faire du lèche-vitrines. Donc, si j'avais pu, j'aurais volontiers écrit le double en taille, parce que des personnages comme Clara et Kimimela ont un fort potentiel, on s'y attache tout de suite et on a envie de les suivre longtemps. Vous le sentez vite, quand votre personnage à quelque chose, vous le sentez physiquement, il est là, il vous tire par la main, il vous empêche de dormir, etc. Il faut un deuxième tome, il faut une série en trente-douze mille maxillions de tomes. Avis à mon cher éditeur :)

Un extrait de "La fille aux deux soleils"

Ma petite sœur consent à m'adresser un léger sourire. Puis elle me montre ses bras, ses chevilles et ses cuisses.
— Mais alors, comment tu expliques ça ? Kimimela a couru, s'est accrochée à des branches, des pierres, des ronces. Et
je porte ses blessures ! 

Le plus joli dans tout ça... est à venir.